sain

sain

1. sain, saine [ sɛ̃, sɛn ] adj.
• av. 1050; lat. sanus
1Vx (sauf opposé à malade ) Qui est en bonne santé, n'est pas malade (cf. Bien portant). Les gens sains et les malades.
Loc. SAIN ET SAUF : en bon état physique, après quelque danger, quelque épreuve; qui n'a pas subi de dommage. Arriver saine et sauve, sains et saufs [ sɛ̃esof ]. Nous devons « savoir si nous pourrons en sortir sains et saufs » (Balzac).
2Dont l'organisme est bien constitué et fonctionne normalement, sans trouble, d'une manière habituelle ( santé). « Un homme sain comme mon œil, [...] un homme parfaitement conservé » (Balzac). Porteur sain. asymptomatique. Constitution saine. robuste. Des dents saines. Une plaie saine, qui évolue normalement, ne s'infecte pas.
Qui n'est pas gâté ou pourri (en parlant d'une matière organique). Viande saine. La charpente est très saine.
3Qui jouit d'une bonne santé psychique; dont les activités mentales ne trahissent aucune anomalie. Sain de corps et d'esprit (cf. « Mens sana in corpore sano »). Un adolescent parfaitement sain et équilibré. « Il est fort et sain, sain jusqu'à l'ingénuité, sain dans toutes ses recherches et toujours pur, à cause de cette santé et de cette force » (Montherlant). Jugement sain. clair. (Sur le plan moral) Normal, sans perversion d'aucune sorte.
(Choses) Considéré comme bon et normal. La saine raison. 1. droit. Opinions saines. Une saine curiosité. De saines lectures. « Il avait trouvé dans les excursions organisées des jeudis et dimanches un divertissement sain » (Aragon).
4Qui contribue à la bonne santé, n'a aucun effet funeste sur l'état physique. salubre. Un climat sain. 1. tonique. « Une nourriture saine et abondante développait [...] les corps de ces deux jeunes gens » (Bernardin de Saint-Pierre). Vie saine et rude. Ce n'est pas très sain. hygiénique. Ville, habitation saine, bien tenue, propre, où les règles de l'hygiène sont respectées. Rendre un endroit plus sain ( assainir, assainissement) .
5Mar. Sans danger. Côte, rade saine.
6Fig. Une affaire saine, normale, sans danger, sans anomalie cachée. « Du point de vue immobilier, l'affaire est saine, le quartier valable » (Perec).
(par métaph. du sens 1) Une économie saine et prospère. Une entreprise parfaitement saine, jouissant d'une bonne santé financière, d'une bonne gestion.
⊗ CONTR. Malade, malsain. Fou; dépravé. Dangereux, nuisible. ⊗ HOM. Saint, sein, seing; cinq; cène, scène, seine, sen, senne. sain 2. sain [ sɛ̃ ] n. m.
• v. 1210; d'ab. saïm ( saindoux), du lat. sagina « graisse »
Vén. Graisse du sanglier et de quelques bêtes (renard et, en général, bêtes « mordantes »).

sain nom masculin (latin sagina, graisse) Graisse du sanglier et des animaux qui se défendent avec leurs dents. ● sain, saine adjectif (latin sanus) Qui ne présente aucune atteinte pathologique ou anomalie (par opposition à malade) : Un corps sain. Qui respire la santé : Une jeunesse saine et vigoureuse. Qui demeure intact, n'a subi aucune altération grave (par opposition à gâté, pourri) : Une viande saine. Qui est favorable à la santé des individus : Une nourriture saine et abondante. Qui est doué d'un bon équilibre psychique, dont le comportement intellectuel et/ou moral ne révèle aucune déficience ni perversion : Son jugement n'est pas sain. Se dit des actions et des opinions conformes à la raison, à la pondération, ou ne s'écartant pas de ce qui est jugé normal : Avoir de saines lectures. Qui ne présente aucune anomalie, aucun vice, où tout est régulier, normal : La gestion de cette entreprise n'est pas saine. Se dit d'une côte ne présentant aucun danger, où il n'y a pas d'écueils. ● sain, saine (citations) adjectif (latin sanus) Juvénal, en latin Decimus Junius Juvenalis Aquinum, Apulie, vers 60 après J.-C.-vers 130 Une âme saine dans un corps sain. Mens sana in corpore sano. Satires, X, 356 sain, saine (expressions) adjectif (latin sanus) Sain et sauf, se dit de quelqu'un sorti indemne d'un danger, d'un péril. ● sain, saine (homonymes) adjectif (latin sanus) ceins forme conjuguée du verbe ceindre ceint forme conjuguée du verbe ceindre cinq adjectif numéral invariable cinq nom féminin saint adjectif et nom scène nom féminin sein nom masculin seine nom féminin seing nom masculin saine cène nom féminin scène nom féminin seine nom féminin sen nom masculin senne nom fémininsain, saine (synonymes) adjectif (latin sanus) Qui ne présente aucune atteinte pathologique ou anomalie (par opposition à...
Synonymes :
- bien portant
Contraires :
Qui demeure intact, n'a subi aucune altération grave (par opposition à...
Contraires :
- faisandé
Qui est favorable à la santé des individus
Synonymes :
- hygiénique
Contraires :
Qui est doué d'un bon équilibre psychique, dont le comportement...
Synonymes :
- équilibré
- sensé
Contraires :
- désaxé
- déséquilibré
- détraqué (familier)
- fou
- névrosé
- perturbé
- traumatisé
Se dit des actions et des opinions conformes à la...
Contraires :
- frelaté

sain, saine
adj.
d1./d (êtres animés.) En bonne santé physique, d'une constitution robuste. Un enfant sain.
Revenir sain et sauf, sans avoir subi de dommage physique.
|| (Choses) Qui n'est pas abîmé, gâté. Fruit sain.
Solide. Roche saine.
d2./d Qui a une bonne santé mentale.
|| Juste, sensé, conforme à la raison. Jugement sain.
d3./d Favorable à la santé. Une alimentation saine.
d4./d Qui ne comporte pas de faiblesse, de vices cachés. Une affaire saine.

I.
⇒SAIN1, SAINE, adj.
I. — [P. oppos. à malade]
A. — 1. Qui est en bonne santé, qui ne présente aucun signe de maladie. Si la maladie s'étend, la commission sanitaire pourra ordonner l'inoculation des animaux sains dans les localités infectées (NOCARD, LECLAINCHE, Mal. microb. animaux, 1896, p. 347). L'homme se contamine en consommant une viande parasitée. Ces maladies sont la plupart du temps contagieuses, c'est-à-dire capables de se transmettre du malade à un individu sain (QUILLET Méd. 1965, p. 187).
Loc. Sain et sauf. Qui est en bon état physique après avoir traversé des épreuves plus ou moins dangereuses. La jeune fille à qui on avait appris avec quelque ménagement que Fabien était revenu sain et sauf, était plus calme (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 4, 1859, p. 87). Deux grands navires (...) ont amené ici plusieurs centaines de prisonniers allemands. Leur premier sujet d'étonnement a été, paraît-il, d'être parvenus sains et saufs à New-York (GREEN, Journal, 1943, p. 53).
2. [En parlant de tissus, d'organes] Qui ne présente pas de lésion, d'affection. Peau, muqueuse saine. Le poumon sain est en effet distendu par l'air inspiré. Au contraire dans la pneumonie on entend à la percussion un son mat (GARCIN, Guide vétér., 1944, p. 95).
3. P. anal. Qui ne présente pas de lésion, d'altération, de contamination.
[En parlant d'une plante, d'un végétal] Le bois altéré donne beaucoup moins de chaleur que le bois sain (Al. BRONGNIART, Arts céram., t. 1, 1844, p. 216). La guerre obstinée qu'il [le pic] fait à ces tribus destructives qui gagneraient les arbres sains, c'est un signalé service qu'il nous rend (MICHELET, Oiseau, 1856, p. 181).
[En parlant de produits destinés à l'alim.] Anton. avarié. Fruit sain, viande saine. Râpez sur un morceau de sucre le zeste de deux oranges bien saines (Gdes heures cuis. fr., Carême, 1833, p. 148). Pour que l'emploi du froid donne de bons résultats, les conditions suivantes doivent être réalisées: il faut utiliser des produits sains, les refroidir rapidement après la mort (animaux) ou le ramassage (végétaux) (R. LALANNE, Alim. hum., 1942, p. 92).
[En parlant d'un matériau, d'une matière organique] Ivoire sain. Pour ouvrir une carrière de cette nature, on met tout d'abord la roche saine à découvert en enlevant la terre végétale et les schistes décomposés sur une hauteur qui atteint quelquefois 25 à 30 mètres (BOURDE, Trav. publ., 1928, p. 98).
4. Au fig. Qui ne présente aucune anomalie, aucun vice. Nous ne pouvons, à l'égard de nos actionnaires, envisager un crédit consortial plus élevé que le montant des dépôts à rembourser, et garanti par la reprise que nous ferions des affaires saines du groupe (MALRAUX, Cond. hum., 1933, p. 423). Il faut saluer avec sympathie cette preuve tangible du retour à une situation monétaire plus saine (Qq. aspects équip. agric., 1951, p. 22).
B. — 1. Dont le corps est bien constitué, qui est apte à vivre normalement. Enfant sain. Il était né sain, vif et fort, quoique assez petit. Malheureusement sa nourrice, quoique choisie avec attention, l'a très mal nourri et soigné plus mal encore (MICHELET, Journal, 1850, p. 688). Nos amies [sud-américaines] sont fortes et saines Elles sont belles et simples et grandes Et elles savent toutes s'habiller (CENDRARS, Du monde entier, Sud-américaines, 1926, p. 245).
[Avec un sing. coll.] Elles allaient, superbes, les bras nus et rouges, droites sous cette charge qui leur faisait cambrer la taille. Et on avait, à les voir, l'impression d'une race solide et saine (VAN DER MEERSCH, Empreinte dieu, 1936, p. 149):
1. C'est un bon prêtre (...) qui prédit l'extinction du paupérisme — comme ils disent — par la disparition de l'alcool et des maladies vénériennes, bref l'avènement d'une jeunesse saine et sportive, en maillots de laine, à la conquête du royaume de Dieu.
BERNANOS, Soleil Satan, 1926, p. 241.
2. [En parlant d'une partie du corps, de son aspect] Qui est normal, bien formé, en bon état physique. Il eut ce sourire piqué, par lequel il devait avoir l'habitude de répondre aux réprimandes du patron, et découvrit ainsi des dents saines et pointues (MAURIAC, Nœud vip., 1932, p. 208). La moustache est rognée court. La bouche est saine, bien dessinée. Elle n'est pas encore avilie (DUHAMEL, Maîtres, 1937, p. 9).
P. anal. [En parlant d'une plante, d'un animal, en partic. dans le domaine de l'agric.] Des arbres drus et verts comblaient de leurs racines saines les tourbières qui cachaient les grands squelettes des derniers monstres chaotiques (FAURE, Hist. art, 1909, p. 26). Mesurer ensuite leur résistance soit à l'infection artificielle, soit à l'infection par cohabitation, en comparant cette résistance à celle d'autres veaux nés de vaches saines (CALMETTE, Infection bacill. et tubercul., 1920, p. 234).
C. — Qui ne présente aucun trouble mental, psychique, dont les réactions sont normales, ne montrent aucune anomalie, aucune tare. Cerveau sain; tête saine. Et tranquillement ils se mirent à discuter, débrouillant les grands problèmes politiques avec une raison saine d'hommes doux et bornés (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Deux amis, 1883, p. 191). L'être sain est l'être instinctif, en continuité directe avec la cohésion universelle de la nature (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 664).
Empl. subst. Mais c'est ici qu'on voit que tout est sain pour les sains, et que tout est corruption pour les cœurs corrompus (ROLLAND, J.-Chr., Amies, 1910, p. 1208).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Le même mouvement dialectique anime donc la science de la maladie mentale et la science de la santé: ici elle oppose deux types de genèse, là deux types d'existence (...) prévenant ainsi l'erreur fondamentale du psychologisme: la construction du sain à partir du malade (J. VUILLEMIN, Être et trav., 1949, p. 159).
Loc. Sain de corps et d'esprit. Apte à entreprendre, à décider quelque chose. Je soussigné, Paul-Émile-Cyprien-Gontran, comte de Vaudrec, sain de corps et d'esprit, exprime ici mes dernières volontés (MAUPASS., Bel-Ami, 1885, p. 317). Élèves et professeurs étaient des Basques assez rustauds, mais sains de corps et d'esprit, jouant à la paume d'une manière forcenée (JAMMES, Mém., 1921, p. 99).
D. — Souvent antéposé. Qui est considéré comme bon et normal, conforme à la raison, à un critère de valeur. Saine philosophie; politique, théorie, littérature, opinion, idée, conception saine; jugement, goût, enseignement sain; démarche, spéculation saine. Des travaux qui peuvent exercer une influence féconde sur le sort des populations, répandre des idées morales, des vues saines, des principes utiles (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 291):
2. Lorsqu'on a le cœur bien en place, et qu'une saine éducation vous a inculqué de bonne heure le sens des responsabilités, on ne fait pas un enfant à une femme sans se sentir quelque peu engagé vis-à-vis d'elle, surtout lorsque cette femme a quitté son mari pour vous suivre.
GIDE, Faux-monn., 1925, p. 960.
II. — [P. oppos. à malsain]
A. — 1. Qui contribue à la bonne santé physique et morale, qui n'a pas d'effet nocif, néfaste sur l'organisme. Chaleur, froid, climat sain(e); boisson, aliment, vie, régime sain(e); saine fatigue. L'enfant, fortifié par une nourriture saine et abondante, va très bien et promet de devenir un jour grand-père comme toi (HUGO, Corresp., 1823, p. 373). Un métier sain, des êtres autour de soi à qui se dévouer, c'était ainsi qu'il goûterait la joie de vivre (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 456).
En partic. [En parlant d'un lieu, d'un local] Propice à des conditions de vie normales et bonnes. Anton. insalubre. Elle avait fini par persuader à Marthe que le salon, abandonné jusque là, était la pièce la plus saine de la maison (ZOLA, Conquête Plassans, 1874, p. 1160). C'est Hermann Biggs qui a rendu New-York une des villes les plus saines du monde (CARREL, L'Homme, 1935, p. 349).
2. Au fig. Qui contribue au bon équilibre affectif et mental. Saine colère; saine activité; saine distraction; saine lecture. À passer devant tant de géraniums ou d'hortensias, on goûte une joie saine; on respire la campagne, l'honnêteté (TOULET, Nane, 1905, p. 191). Procurer aux travailleurs des moyens de récréation sains et susceptibles d'élever leur niveau intellectuel, des distractions à caractère artistique (BECQUET, Organ. loisirs travaill., 1939, p. 37).
Expr. C'est sain, il est sain. Il est bon, il est recommandé. Toi, Pasquier, toi qui est médecin, tu m'avoueras que ce n'est pas sain de rester debout quand on a de l'albumine (DUHAMEL, Désert Bièvres, 1937, p. 22). Heureux l'enfant qui a possédé, vraiment possédé, ses solitudes! Il est bon, il est sain qu'un enfant ait ses heures d'ennui, qu'il connaisse la dialectique du jeu exagéré et des ennuis sans cause, de l'ennui pur (BACHELARD, Poét. espace, 1957, p. 34).
Fam. Ce n'est pas sain, c'est pas sain. C'est risqué, dangereux. Le jeune Maurras s'arrête au milieu des escaliers: — « Tu devrais le faire taire, dit-il sourdement, c'est pas sain, tout ça » (GIONO, Colline, 1929, p. 57).
B. — MAR. [En parlant d'un mouillage, de l'abord d'une côte] Dont l'accès est sans danger. La baie dans laquelle nous sommes mouillés communique par un canal assez étroit mais très sain, à un bassin assez spacieux qui offre un excellent mouillage (DUMONT D'URVILLE, Voy. Pôle Sud, t. 4, 1842, p. 137). Nous nous assurâmes que du côté de la paroi perpendiculaire, il n'y avait ni brisants ni remous, mais seulement une très forte levée. M. de Tourneneire, profitant de cette circonstance, plaça sa baleinière dans cette région relativement saine (CHARCOT, Mer Groënland, 1929, p. 88).
REM. 1. Sanifier, verbe trans., vieilli. Purifier, rendre sain. Synon. assainir. Les caillebottis et les panneaux avaient été enlevés, afin d'aérer et de sanifier la cale, pendant que l'équipage remplissait les barriques d'une eau pure et fraîche (SUE, Atar-Gull, 1831, p. 6). 2. Sanité, subst. fém. Qualité de ce qui est sain, en bonne santé physique ou mentale. Il avait vu tant de fois les fous tenir ce langage et essayer de prouver par une logique rigoureuse leur sanité d'esprit, qu'il ne pouvait que douter, et pour croire aux paroles de la jeune femme, il lui fallait une preuve (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 1, 1859, p. 478).
Prononc. et Orth.:[], fém. []. Homon. saint, sein, seing; (pour le fém.) cène, scène, sen. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. 1130-40 « dont l'organisme est en bon état, indemne » (WACE, Ste Marguerite, éd. E. A. Francis, 643); 1130-40 sein e sauf (ID., ibid., ms. M, 714); 2. a) ca 1145 « débarrassé de tout mal, guéri » (ID., Conception N.-D., éd. W. R. Ashford, 1694); b) 1170-83 « qui n'est pas malade, en bonne santé » ici, empl. subst. (ID., Rou, éd. A. J. Holden, IIIe part., p. 928); 3. a) ca 1150 « dont les facultés intellectuelles et morales sont en bon état » (Thèbes, éd. G. Raynaud de Lage, 5884); 1694 sains d'esprit (F. BERNIER, Abrégé de la philosophie de Gassendi, p. 452); 1732 saine de corps et d'esprit (LESAGE, Aventures du chevalier de Beauchêne, p. 198); b) ca 1165 (idée, conseil, opinion, etc.) « juste, raisonnable » (CHRÉTIEN DE TROYES, Guillaume d'Angleterre, éd. M. Wilmotte, 90); 1610 saine raison (H. D'URFÉ, L'Astrée, t. 2, p. 551); 1662 saine doctrine (PASCAL, Pensées ds Œuvres compl., éd. Lafuma, Seuil, 1963, p. 503, 26-330); c) 1210 « moralement irréprochable » (Bible Guiot, 1020 ds T.-L.); 4. a) ca 1165 « bon pour la santé, salutaire » (Troie, 13053, ibid.); b) ca 1176 « qui ne présente pas de danger, sûr » (CHRÉTIEN DE TROYES, Cligès, éd. A. Micha, 1718); 5. ca 1160 (d'une chose) « qui n'a pas subi de dommage, non dégradé » (Eneas, 6711 ds T.-L.). Du lat. sanus, -a, -um « bien portant, en bon état, sensé, raisonnable ». Fréq. abs. littér.:1 975. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 2 576, b) 2 722. XXe s.: a) 3 314, b) 2 748. Bbg. DUB. Pol. 1962, p. 414.
II.
⇒SAIN2, subst. masc.
VÉN., vx. Graisse du sanglier et des bêtes mordantes (loups et renards). (Dict. XIXe et XXe s.).
Prononc.:[]. Homon. v. sain1. Étymol. et Hist. 1re moit. XIIe s. säim « graisse d'origine animale, partie grasse de la chair sous-cutanée » (Psautier Oxford, 62, 6 ds T.-L.); fin XIIe s. säin (Raoul de Cambrai, 1486, ibid.); 1549 (EST., p. 666, col. b: Le Sain de toutes bestes mordans, seuum), 1606 (NICOT: Sain [...] signifie le suif d'un porceau, & en venerie le suif de toutes bestes mordantes). Issu du lat. « engraissement des animaux » d'où « embonpoint » par l'intermédiaire d'un lat. pop. , -inis par changement de genre, peut-être d'apr. sebum, sevum « suif » (v. sébum), puis de finale (v. DU CANGE pour les formes saginum et sagimen en lat. médiév.; FEW t. 11, pp. 55-58).

1. sain [sɛ̃], saine [sɛn] adj.
ÉTYM. Av. 1050; du lat. sanus.
1 Vx. (sauf opposé à malade). Qui est en bonne santé, n'est pas malade (cit. 1). Portant (bien), valide (→ Épidémie, cit. 2; gaillard, cit. 2). || Le régime (cit. 3) des gens sains.
Loc. Sain et sauf : en bon état physique, après quelque danger, quelque épreuve; qui n'a pas subi de dommage. || Sortir d'un accident sain et sauf. || Arriver saine et sauve, sains et saufs [sɛ̃esof].
1 (…) avant de nous remettre entre vos mains, au moins devons-nous savoir si nous pourrons en sortir sains et saufs.
Balzac, les Chouans, Pl., t. VIII, p. 844.
2 Dont l'organisme est bien constitué et fonctionne normalement, sans troubles, d'une manière habituelle ( Santé). || Un enfant robuste et sain. 1. Frais (II., B., 3.), gaillard.Constitution (cit. 5) saine, tempérament sain. Florissant, robuste (→ Bienfait, cit. 14). || Un sang ardent et sain. Généreux (4.).Une race (cit. 10) de chevaux robuste et saine.
2 — Ah ! ma chère dame, un homme sain comme mon œil, lui disait la veuve, un homme parfaitement conservé, et qui peut donner encore bien de l'agrément à une femme.
Balzac, le Père Goriot, Pl., t. II, p. 863.
Corps, organisme sain (→ Exercer, cit. 3). || Organes sains (→ Assaisonner, cit. 3). || Dents saines (→ Ingrat, cit. 11).Plaie saine, qui se guérit normalement, ne s'infecte pas.Pâleur (cit. 1) maladive et blancheur saine.
Plante saine. Par métaphore, en parlant d'une personne (→ Développer, cit. 20; échouer, cit. 9).
Qui n'est pas gâté ou pourri (en parlant d'une matière organique). || Poutre (cit.) saine et robuste. || Fruits sains. || Viande saine.
3 (Mil. XIIe). Êtres humains; facultés. Qui jouit d'une bonne santé psychique; dont les activités (mentales,…) ne trahissent aucune anomalie. || Sain de corps et d'esprit (→ Agrégation, cit. 1). || Homme sain, normal, équilibré (cit. 8).Il n'a pas l'esprit sain (→ Défaite, cit. 1). || Jugement sain. Clair; et aussi l'adage latin mens sana in corpore sano.(Sur le plan moral). Normal, sans perversion d'aucune sorte. || Saine de cœur et de corps (→ Intempérie, cit. 1). || Tout est pur (cit. 18) chez ceux qui sont sains. || Nature (cit. 29) saine et droite. Droit, adjectif.
3 ceci est mon testament. « Aujourd'hui, quinze avril mil huit cent quarante-cinq, étant sain d'esprit, comme ce testament, rédigé de concert avec monsieur Trognon, notaire, le démontrera (…) »
Balzac, le Cousin Pons, Pl., t. VI, p. 745.
4 Il est fort et sain, sain jusqu'à l'ingénuité, sain dans toutes ses recherches et toujours pur, à cause de cette santé et de cette force.
Montherlant, le Songe, I, IV.
(Mil. XVe). Choses. Considéré comme bon et normal, comme conforme à certains critères de valeur.Conforme à la raison. || La saine raison. Droit, adj. (infra cit. 21). → Impulsion, cit. 13. || Jugement sain et raisonnable (→ Confronter, cit. 2). || Opinions, idées saines (→ Fonder, cit. 25).
Conforme à la morale, à la norme psychologique, sociale… || Curiosité (cit. 10) vive et saine. || Un égoïsme sain, normal et utile à l'équilibre psychique (→ Délivrer, cit. 15). || Un divertissement sain (→ Excursion, cit. 4).Spécialt. Orthodoxe. || Saine doctrine.
4 (V. 1170). Qui contribue à la bonne santé, qui n'a aucun effet funeste sur l'état physique. Salubre. || Un climat sain. Tonique. || Air sain (→ Pénétrant, cit. 1).Nourriture saine et abondante (→ Développer, cit. 4).Vie saine et rude (→ Cabine, cit. 2). Hygiénique, salutaire.
Ville saine, bien tenue, propre, où les règles de l'hygiène sont respectées. || Rendre un endroit plus sain (→ Embellissement, cit.). Assainir, assainissement.
5 Il n'est pas de terre plus saine.
On y guérit de tout; le ciel est toujours beau (…)
Jamais je ne me suis mieux porté que là-bas.
Gide, le Retour, I, 2.
6 (…) anéantir sans jugement des monuments ou des constructions anciennes (les « îlots insalubres ») qu'un agencement sommaire rendrait infiniment plus spacieux et plus sains que les casernes élevées sur leurs ruines et sur la ruine du budget de Paris.
Giraudoux, De pleins pouvoirs à sans pouvoirs, III.
5 (V. 1240). Mar. Sans danger. || Côte, rade saine.Fam. || Ce n'est pas sain, se dit d'une chose dangereuse.
6 Fig. || Une affaire saine, normale, sans danger, sans anomalie cachée.
7 Je vous l'assure, la Compagnie Française du port de Touapsé a reçu de Russie les millions qui lui étaient dus… Par suite l'affaire est redevenue tout à fait saine, et cela change les perspectives…
Aragon, les Beaux Quartiers, II, VI.
7 (Métaphore du sens 1). || Une économie saine et prospère. || Cette affaire fait peu de profits, mais elle est parfaitement saine.
CONTR. Malade, malsain. — Contaminé, gâté, vicié. — Aliéné, fiévreux, forcené, fou; dépravé, détraqué. — Dangereux, nuisible.
DÉR. Sainement.
COMP. Assainir, malsain. — Sainbois, sainfoin.
HOM. Ceint, saint, sein, seing; cinq (dans certains cas).(Du fém.) Cène, scène, seine, sen.
————————
2. sain [sɛ̃] n. m.
ÉTYM. V. 1210; mot d'anc. franç. conservé en vénerie; d'abord saïm (→ Saindoux), du lat. sagina « graisse ».
Techn. (Vén.). Graisse du sanglier et de quelques bêtes (renard et, en général, bêtes « mordantes »).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Нужно сделать НИР?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • sain — sain …   Dictionnaire des rimes

  • sain — sain, aine (sin, sè n ) adj. 1°   Qui est de bonne constitution, d une constitution qui n est lésée en rien. •   Je crois que vous n êtes pas sain ; Vous avez le visage blême, RÉGNIER Contre un amoureux transi.. •   Quoique je n aie point dormi… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • sain — Sain, tantost est un mot imité du Latin, Sanus, signifiant le mesme, c est à dire, celuy qui est en santé, tantost c est un mot originaire François, et signifie le suif d un porceau, et en venerie le suif de toutes bestes mordantes, Seuum. Sain… …   Thresor de la langue françoyse

  • Sain — (Welsh for Sound ), in full Recordiau Sain Cyf (Sound Records Ltd) is an influential Welsh record label, which was instrumental in the Welsh folk revival.It was founded in Cardiff in 1969 by singer songwriters Dafydd Iwan and Huw Jones, and… …   Wikipedia

  • sain — saín, saínuri, s.n. (înv.) carne de porc. Trimis de blaurb, 16.11.2006. Sursa: DAR  saín ( nuri), s.n. – Carne de porc. – Mr. săin. lat. suinus (p. Papahagi, Notiţe, 43; Rosetti, IV, 74), cf. sp. sain. sec …   Dicționar Român

  • Sain — Sain, obs. p. p. of {Say}, for sayen. Said. Shak. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Sain — Sain, v. t. [Cf. Saint, Sane.] To sanctify; to bless so as to protect from evil influence. [R.] Sir W. Scott. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • şain — s.n. (înv.) bancnotă. Trimis de blaurb, 01.02.2007. Sursa: DAR  şáin s.n. – În bilete de bancă. germ. Schein (Tiktin). În Trans. Trimis de blaurb, 02.11.2008. Sursa: DER …   Dicționar Român

  • saín — (Del lat. vulg. *sagīnum, y este del lat. sagīna; cf. fr. ant. saïn y prov. sa[g]in). 1. m. Grosura de un animal. 2. Aceite extraído de la gordura de algunos peces y cetáceos. 3. Grasa que con el uso suele mostrarse en los paños, sombreros y… …   Diccionario de la lengua española

  • Sain — (Schauri), persische Silbermünze, rund, so groß wie ein Groschen, mit der Aufschrift georgischer Fürsten u. des Münzortes Tiflis (wo sie bes. auch im Gebrauch ist), nebst der Jahreszahl. Sie gilt 1/4 Abbassi od. 1/2 Mamoudi od. 10 Kasbeken; 101/2 …   Pierer's Universal-Lexikon

  • SAIN — Abreviatura de Society for Advancement in Nursing. Diccionario Mosby Medicina, Enfermería y Ciencias de la Salud, Ediciones Hancourt, S.A. 1999 …   Diccionario médico

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”